Sorties en novembre

L'opéra Garnier

2 017 opera garnierMercredi 8 novembre 2017
Départ : 13h - Prix : 30,00 €
Visite guidée

Depuis une dizaine d'années, d'importantes restaurations extérieures et intérieures ont redonné à l'Opéra ses couleurs et son éclat. Cette métamorphose et les études qui l'ont accompagnée permettent de mieux comprendre l'œuvre de Charles Garnier. Plus qu'une simple salle de spectacle, l'opéra est à la fois une machine à fabriquer du rêve et le décor fastueux dans lequel les spectateurs d'hier et d'aujourd'hui se mettent en scène. Suite à l'attentat manqué d'Orsini contre Napoléon III devant l'ancien opéra en 1858, décision est prise d'en édifier un plus vaste et plus sécurisé. Haussmann transforme alors Paris à coups de grandes artères et le nouvel opéra doit être l'une des pièces maîtresses de ce grand échiquier urbain. Le projet de Garnier séduit par la clarté du plan, l'ampleur des dégagements et des dispositifs scéniques et par l'opulence de son décor. De rotondes en galeries, il imagine un savant cheminement, coupant peu à peu le spectateur du monde extérieur et le menant vers le monde onirique de l'opéra. Il a pour cela fait appel à des artistes talentueux, utilisé les matériaux les plus précieux — l'or et le marbre — et les savoir-faire les plus minutieux — la mosaïque. Il a également eu recours aux techniques les plus modernes, soigneusement dissimulées sous l'abondant décor.

Cette visite vous permettra notamment de découvrir les ors et les peintures restaurées du grand foyer et de ses deux rotondes, les collections de tableaux et de maquettes de décors de la bibliothèque-musée, les perspectives savantes du grand escalier, les mosaïques de l'avant-foyer ou encore le plafond de Chagall qui coiffe la salle de spectacle (sauf en cas de répétition). Ce beau parcours sera aussi l'occasion d'évoquer la triste destinée du fantôme Erik.

Informations : www.operadeparis.fr

Le Sentier et Bonne-Nouvelle

2 017 sentierVendredi 10 novembre 2017
Départ : 13h - Prix : 20,00 €
Visite guidée

Le nom du Sentier évoque avant tout la confection, les grossistes en vêtements et le ballet des acheteurs et des livreurs. Pourtant, cette activité historique du quartier tend peu à peu à décliner au profit de boutiques et de restaurants branchés. Entre Montorgueil au sud et les grands boulevards au nord, le Sentier et son voisin Bonne-Nouvelle offrent de nombreux recoins inattendus et gardent le souvenir d'histoires insolites. Cette visite vous les raconte...

Il était une fois un tas d'ordures et de gravats aux portes de la ville. Dans les années 1630, cette « butte-aux-gravois » est intégrée aux nouvelles murailles et devient un fier bastion. On trace des rues, on construit de petites maisons, les menuisiers investissent le quartier. Un peu plus tard, quelques financiers opulents y élisent également domicile. La confection les a remplacés progressivement à partir du XIXe siècle. Tout un peuple de cousettes envahit alors les cours et passages. Malgré des hauts et des bas, cette tradition du textile a perduré et façonne encore l'identité du Sentier.

Ce beau parcours dans un quartier injustement méconnu vous permettra de découvrir le passage du Caire et son étonnante façade à l'égyptienne, un bel hôtel rocaille niché au fond d'une cour, quelques étroits passages pittoresques ou encore la rue la plus courte de Paris. Au fil de notre flânerie sera aussi évoqué le souvenir de la Cour des Miracles et les turpitudes d'une empoisonneuse.

Le musée de l'Orangerie

2 017 musee orangerieSamedi 18 novembre 2017
Départ : 13h - Prix : 28,00 €
Visite guidée

Depuis sa récente restauration, le musée installé dans l'ancienne orangerie du jardin des Tuileries présente de manière fluide et lumineuse les deux donations qui en constituent le fonds, les Nymphéas de Claude Monet et la collection Walter-Guillaume.

Les huit grandes compositions des Nymphéas, présentées dans deux rotondes, immergent littéralement le visiteur dans le jardin d'eau de Giverny.
La calme harmonie chromatique, l'absence de repères spatiaux, la touche miroitante constituent l'aboutissement et la synthèse d'une gigantesque série de 250 toiles commencée vers 1900. Bien que Monet s'en soit défendu, les Nymphéas constituent une étape décisive vers l'art abstrait. Cézanne et Renoir occupent les premiers espaces de la collection Walter-Guillaume qui fut constituée par le marchand d'art Paul Guillaume puis complétée par son épouse Domenica. Elle offre ensuite un beau parcours dans les années 20. Cette période est marquée, en peinture comme dans d'autres domaines de la création, par un certain retour à l'ordre, réaction aux nombreuses révolutions plastiques d'avant-guerre. Après les douces harmonies de Marie Laurencin, les grands nus classiques de Picasso cohabitent justement avec plusieurs toiles de la période niçoise de Matisse. André Derain, particulièrement bien représenté sur les cimaises de l'Orangerie, travaille dans le même esprit de retour à la tradition après ses expériences fauvistes. Plusieurs œuvres exceptionnelles de Soutine terminent ce parcours.

Informations : www.musee-orangerie.fr

"La Nouvelle" au théâtre de Paris

2 017 nouvelleDimanche 19 novembre 2017
Départ : 14h - Prix : 63,00 €
Comédie

Simon, la soixantaine entamée, est père de deux grands fils. Veuf depuis peu, il compte refaire sa vie avec Mado qui a vingt ans de moins que lui.
À l’âge de la retraite, Simon envisage son avenir comme une seconde vie. Cependant, il n'est pas certain que ses fils acceptent sa nouvelle situation. La confrontation avec les deux jeunes gens, s’annonce difficile : on est toujours plus sévèrement jugé par ses propres enfants.

L’occasion unique d’applaudir sur scène deux légendes du théâtre, Richard Berry et Mathilde Seigner, entourés de Rudy Milstein, Héloïse Martin et Félicien Juttner, dans une comédie
signée Éric Assous.

Informations : www.theatredeparis.com

Le musée des transports urbains

2 017 musee transportsJeudi 23 novembre 2017
Départ : 12h30 - Prix : 25,00 €
Visite guidée

Créée en 1957, l'AMTUIR (Association pour le Musée des Transports Urbains Interurbains et Ruraux) s’est donnée pour vocation la préservation des véhicules de transport urbain, autobus, trains et tramways généralement destinés à la casse.

Leur premier sauvetage concernera la motrice n°1 des tramways de Versailles au moment de la suppression du réseau. Dans les années 50, cette démarche est encore inhabituelle et bon nombre d’exploitants ne voient pas l’intérêt de sauvegarder du matériel réformé. Tous heureusement ne partagent pas le même avis et la collection du musée se constituera peu à peu à la faveur des réformes de véhicules et des suppressions de lignes.

En 1964, le musée ouvre ses portes au public dans un dépôt de tramways désaffecté de Malakoff. Il y restera jusqu’en 1973, année où l’association réinstalle ses collections à Saint-Mandé dans un local prêté là aussi par la RATP. Un site idéal aux portes de Paris qui aura plus tard l’inconvénient de se trouver dans un quartier résidentiel prisé par les promoteurs. L’exiguïté du site limite pourtant le nombre de pièces exposées et une partie de la collection va trouver refuge à Pithiviers où l’association a créé en 1966 avec la FACS un musée des chemins de fer secondaires.

Une ballade d'une vingtaine de minutes en autobus à plate-forme des années 1930 dans Chelles vous sera proposée.

Informations : www.amtuir.org

Une journée Diane de Poitiers

2 017 dianepoitiersJeudi 30 novembre 2017
Départ : 8h - Prix : 65,00 €
Visites guidées

À 10h, visite guidée du Château d'Anet. Les plus grands talents de la Renaissance ont été associés à l'architecte Philibert de l'Orme pour édifier ce superbe château qui abrita les amours de Diane de
Poitiers et du Roi Henri II.

À 12h, déjeuner à l'Auberge de la Rose.
AU MENU
Kir façon à la rose
Terrine de chèvre
Suprême de volaille façon à la rose, et son écrasé de pommes de terre fait « maison »
Clafoutis fait maison
Eau, vin et café

À 14h30, visite guidée du Musée du peigne. Découvrez cette ancienne manufacture de peignes où les ouvriers semblent être partis hier pour revenir demain. Ce musée vous présentera une étonnante collection de peignes, de l'objet usuel à l'objet d'art.

Informations : www.chateaudanet.com